On vit comme on respire : la respiration, base du yoga

Respirer est un phénomène naturel, automatique. La respiration (inspiration et expiration) est contrôlée par le système nerveux autonome, c’est donc une fonction inconsciente.

En yoga on parle de Prana, qui signifie souffle ou encore énergie vitale. Hé oui, énergie vitale ! Car tout bête que cela puisse paraître, sans prana il n’y a pas de vie. Et plutôt que de voir la respiration simplement comme le processus physiologique

qui permet d’approvisionner l’organisme en oxygène de manière instinctive et inconsciente, en yoga nous prenons toute la dimension de la primordialité de la respiration, du fait que respirer est un besoin fondamental. Sans prana il n’y a pas de vie.

Dans la philosophie du yoga, il y a une croyance qui voudrait que chaque être soit doté d’un certain nombre de respirations, et qu’une fois le quotas atteint… il meurt (naturellement ou de maladie). La base du yoga est donc de rendre consciente notre respiration, car en portant notre attention sur notre respiration (la respiration de pleine conscience) nous pouvons alors la maîtriser, et donc la rallonger. Un individu lambda effectue environ 15 respirations/minute alors qu’un yogi lui effectue environ 5 respirations/mn. Impressionnant, non ?

Et cela ne s’arrête pas là !… En effet, le souffle (ou respiration, ou prana) est en rapport direct avec nos émotions. Une émotion est la réaction de notre corps à notre mental, ou si vous préférez le reflet de notre mental à notre corps. Par exemple, lorsque nous sommes en colère (pensée agressive et hostile), cela se traduit physiquement par une contraction dans le corps. Les émotions naissent donc au point de rencontre du mental et du corps. Et quel est ce point de rencontre ?… Hé oui la respiration ! La respiration est le lien entre le mental et le corps. Gardez toujours à l’esprit que lorsque la respiration est calme, le mental se calme. Et lorsque le mental est calme, le corps se détend. Voilà pourquoi la respiration est la base du yoga. Souffle, état mental et état physique sont intimement liés.

N’avez-vous jamais remarqué que lorsque vous vous mettez en colère votre respiration se saccade et s’accélère, et que du coup votre corps se contracte, que vous êtes « tendu » ? N’avez-vous jamais remarqué que lorsque vous êtes subjugué par un magnifique coucher de soleil votre respiration s’allonge et vous vous sentez soudain détendu, votre mental complètement calme, absorbé par la beauté de la Nature ? N’avez-vous jamais remarqué que lorsque vous avez peur votre respiration se raccourcit voire se coupe et que votre corps se raidit ? A travers tous ces exemples, le constat du lien entre l’état mental la respiration et l’état physique est très clair.

Mais si l’état mental se répercute sur la respiration (puis sur l’état physique), l’inverse est tout aussi vrai. En calmant votre respiration (en la rallongeant) vous agissez sur votre état mental (puis sur votre état physique). En calmant votre respiration vous calmez votre mental…. voici la définition du yoga selon Patanjali, le sage qui nous a transmis le yoga grâce à ses écrits (avant lui le yoga se transmettait de du maître à l’élève oralement) en 200 ap JC dans les Sutras de Patanjali. Dans ses sutras il définit (entre autre) les 8 piliers ou membres du yoga (ashta : 8 et anga : membre, donc l’Ashtanga Yoga, l’ancêtre du yoga moderne), qui sont en quelque sorte des étapes à suivre sur son propre « chemin du yoga », mais qui sont en fait toutes interdépendantes, et dont la 4ème étape est le pranayama.

Le pranayama (qui fera l’objet d’un prochain article) se définit littéralement comme tel :

• soit on le décompose en prana (souffle, respiration) et yama (maîtrise, contrôle), ce qui donne le « contrôle du souffle« 

• soit on le décompose en prana (souffle, respiration) et ayama (étirer, étendre), ce qui donne l’ »allongement du souffle« 

Nous pouvons donc parler d’allongement du souffle par le contrôle, la maîtrise.

Du prana au pranayama nous passons de la dimension externe à la dimension interne, du physique au mental, de l’inconscient au conscient… Grâce à l’attention portée sur le souffle, nous ressentons le mouvement de l’énergie vitale dans notre corps physique. Nous passons du physique (du matériel) au subtil (à l’immatériel).

Sans la conscience, sans l’attention portée sur le prana, le pranayama n’existe pas. Pour cela, il existe différentes techniques de respiration, comme la respiration abdominale, la respiration alternée, la respiration ujjayi……. qui feront l’objet d’un prochain article où nous verrons d’abord quelques notions d’anatomie qui nous permettront de comprendre physiologiquement la respiration, de manière à pouvoir mieux la contrôler.

Mais d’ici là, n’oubliez pas, on vit comme on respire ! Quand la respiration est calme, le mental se calme. Et quand le mental est calme, le corps se détend.

La maîtrise de la respiration est d’ailleurs un moyen indispensable à la méditation (7ème pilier du yoga). Et la pratique physique du yoga est là, dans un premier temps, pour vous aider à prendre conscience de votre respiration et du lien qu’elle est entre le mental et le physique. La pratique physique du yoga c’est de la médiation en mouvement.  Alors…… tous sur vos tapis !!! 😊

CET ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ-LE !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *